Etre Greeter, c’est partager sa ville de manière décalée

Marseillais pur souche, Olivier a vécu 2 ans en Polynésie avant de revenir s’installer dans sa ville natale. Greeter (traduisez Hôte d’accueil) depuis juillet dernier, il œuvre à rendre Marseille plus accueillante ! Grâce à sa casquette de guide bénévole, il a déjà croisé le chemin d’une dizaine de touristes.

Bonjour Olivier, avant de commencer,pourrais-tu nous donner ta définition d’un Greeter ?

Un Greeter, c’est avant tout quelqu’un qui aime sa ville, qui souhaite la faire découvrir de manière décalée. C’est aussi une personne qui partage ses bons plans et qui affectionne de rencontrer des gens du monde entier.”

Depuis quand fais-tu partie de l’association Greeters Marseille ?

“J’ai découvert le concept au début de l’été en lisant un article sur le 20 minutes. Le témoignage publié mettait en avant l’aspect social et participatif. C’est vraiment ça qui m’a accroché ! Après coup, je me suis renseigné sur l’association et je me suis inscrit en juillet.”

 Tu étais déjà un peu un guide touristique dans l’âme non ?

« C’est vrai que j’éprouvais déjà cette envie d’aller à la rencontre des touristes. Il me manquait juste un cadre pour pouvoir le faire.  Du reste, j’adore faire découvrir Marseille à mes amis et à ma famille. »

A-t-on besoin de très bien connaître sa ville, son histoire, ses monuments… pour devenir Greeter ?

« Non ! Un Greeter n’est pas un guide professionnel. Il n’est d’ailleurs pas rémunéré pour ça. Son ADN, c’est surtout et avant tout des bons moments à partager avec les gens. »

As-tu déjà fait beaucoup de visites depuis ton inscription à l’association ?

« Une dizaine. L’association nous demande de faire au moins 10 visites d’environ 2h chaque année. Pour ma part, j’apprécie beaucoup plus de passer une demi-journée, voire une journée entière avec des petits groupes de touristes (maximum 2 ou 3 personnes). Il m’est même déjà arrivé de passer une soirée avec les personnes que j’ai accueillies. »

Tu es toujours aussi enthousiaste ?

« Absoluement »!

 Avec le recul, qu’est-ce que cette activité t’a apporté ?

« Etre Greeter m’a déjà permis de redécouvrir Marseille ! J’ai pu ensuite nouer des contacts avec des gens du monde entier et pratiquer mon anglais. »

Tu as pu garder contact avec les gens que tu as rencontrés ?

« Oui. J’ai leur mail. Pour certains, leur Facebook. J’ai même déjà revu l’un d’entre eux  lors d’un déplacement à l’étranger. Et un autre m’a invité à un match de foot à Calcutta :) »

 Sympa ! Justement, quelle est la rencontre la plus surprenante que tu as faite en tant que Greeter Marseillais ?

“C’était sans doute celles avec 2 étudiantes mormones de l’Utah à qui j’ai fait découvrir les quartiers populaires de Marseille. J’avais quelques a priori sur les mormons, je les imaginais assez fermés. Du coup, je craignais un peu qu’elles se sentent mal à l’aise lors de la visite. Mais ça n’a pas du tout était le cas ! Elles ont vraiment apprécié.”

 Pour finir, on aimerait bien connaître tes 3 meilleurs bons plans de Greeters marseillais !

“En termes de lieux à visiter, je dirais sans hésiter le Mamo, au coeur de la Cité Radieuse.. Le point de vue y est magnifique et l’entrée ne coûte que 3 euros ! Côté restaurant, l’un de mes préférés reste “Chez Jeannot”, dans le quartier de l’Endoume . Cuisine typiquement provençale ! Enfin, côté bar, j’apprécie beaucoup Le Bar de la Plaine. Une adresse  typiquement marseillaise où le patron a su conserver une ambiance de quartier !”

Pour en savoir plus sur l’association de Greeters de votre ville, vous pouvez éplucher les pages du site France Greeter.

Donnez nous votre avis sur cet article