Moi Carlyne, 15 ans, mon avenir sera-t-il collaboratif ?

Moi Carlyne, 15 ans, mon avenir sera-t-il collaboratif ?

Le tourisme collaboratif vu par une adolescente

La semaine dernière, Cosmopolit Home accueillait dans ses locaux une jeune stagiaire. Âgée de 15 ans, Carlyne faisait ses premiers pas en entreprise. Après une semaine de découverte en contact permanent avec nos équipes, nous avons souhaité connaitre son avis sur le Nightswapping et plus globalement sur ces nouvelles tendances de consommation du tourisme.
En effet, nous travaillons dans le secteur et avançons tête baissée dans ce que l’on considère comme la révolution collaborative. Mais qu’en est-il vraiment des générations à venir ? Quel est leur avis ? Après tout, ce sont eux potentiellement les futurs consom’acteurs du tourisme collaboratif.

« J’ai découvert au cours de ce stage une toute autre façon de voyager. Grande aventurière comme la plupart des jeunes d’aujourd’hui, nous ne rêvons que de partir à l’étranger. Nous savons tous d’ailleurs que les séjours linguistiques dans des familles se pratiquent de plus en plus et sont très recherchés. J’ai trouvé dans le concept du tourisme collaboratif, une nouvelle manière d’aborder ces immersions. De plus, les jeunes sont pauvres, eh oui : notre génération aura encore moins de ronds que vous chers adultes. La tache se compliquera sûrement pour nous une fois sortis de chez maman et papa, et partir gratuitement dans le monde entier nous fais rêver ! Qui n’a jamais rêvé de voyager un peu partout de le monde et ce, gratuitement ? Qui n’a jamais rêvé d’avoir des amis dans le monde entier ? Qui n’a jamais rêvé de vivre une aventure humaine hors du commun et loin de ces stupides émissions de télé-réalité ? Nous, futurs adultes dans deux ou trois ans, arrêtons de voir trop près, prenons le temps de nous poser un moment, de regarder un peu le monde, et de saisir les opportunités qui s’offrent à nous pour le découvrir.

Je vais vous faire une confidence : toutes les générations actuelles ne sont sûrement pas réceptives à cette idée de tourisme. J’en ai quelque peu parlé avec mes parents par exemple, plus habitués à partir dans des hôtels que chez l’habitant,  ils n’ont pas forcément approuvé ce concept, il en faut pour tout le monde et les habitudes sont dures à changer. De plus les mentalités de nos parents ou de nos grands parents n’étaient sûrement pas axées sur le partage car leur but était de vivre assez aisément en se préoccupant peu des vacances, ou alors ils économisaient pour partir dans le luxe ou presque. Ces idées là ont changé a mon avis, et le but de la jeunesse d’aujourd’hui est de partir le plus fréquemment possible, un peu partout, et est plus centré sur le partage.

Quant à moi je n’ai qu’une envie, c’est de partir rencontrer toutes sortes de cultures, avec mon van, parcourir les villes et les pays : le tourisme collaboratif pourrait m’y aider. Je sais que ces envies traversent tous les esprits des jeunes et jeunes adultes, nous sommes les futurs baroudeurs hippies du monde. Nous sommes très sociables il faut le dire , et tous les moyens sont bons pour se réunir : alors pourquoi ne pas héberger des personnes venues de partout, et partager nos cultures ?! Cette idée là est brillante non ? Et en échange de ces hébergements et des nuits passées chez nous, que nous soyons là ou en train de nous faire bronzer sur une plage du brésil, nous pourrions partir quand bon nous semble chez n’importe qui . Car tout est bon à partager : ils nous ont inventé le nightswapping. »

Donnez nous votre avis sur cet article